Foire aux questions

Non. Depuis le 21 juin 2012, au Québec, des dispositions légales et règlementaires encadrent le titre de psychothérapeute et l’acte de psychothérapie. 

La relation d’aide par l’ANDC se distingue d’une psychothérapie, puisque cette dernière est, par définition, un traitement psychologique, ce que notre intervention en relation d’aide n’est pas. 

Nous ne traitons ni maladie, ni problème de santé mentale, ni symptôme, ni rigidité psychique; nous ne faisons pas non plus d’évaluation. 

Notre pratique, qui est tout à fait conforme et légale, s’inscrit à l’intérieur des interventions non réservées, interventions qui s’apparentent à de la psychothérapie mais qui n’en sont pas. 

Par contre, nous accompagnons nos clients dans les difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie courante au niveau de leur relation à eux-mêmes et de leur relation aux autres. Nous les soutenons dans les difficultés qu’ils rencontrent, tout en les aidant à bâtir des stratégies relationnelles satisfaisantes pour eux.

Non. Le thérapeute qui intervient avec l’ANDC est un spécialiste des relations, de la communication et du développement personnel. Il offre un soutien professionnel favorisant chez ses clients le développement de l’amour de soi, du respect de soi, de la confiance en soi, de l’autonomie, de la liberté et de la prise du pouvoir sur leur vie, ainsi que l’amélioration de leurs relations affectives. Le thérapeute qui intervient avec l’ANDC est un spécialiste qui, sans se cacher derrière ses connaissances et ses expériences et tout en restant le thérapeute, demeure avant tout un être humain qui vit la relation d’aide comme une relation humaine.

La relation d’aide par l’ANDC s’effectue dans le cadre de rencontres individuelles ou de rencontres de couples en consultations privées, ou encore de rencontres en groupe sous forme d’ateliers ou de formation professionnelle. Elle ne se déroule pas dans un climat de provocation ni de confrontation, mais dans une atmosphère de respect de soi et des autres, d’écoute empathique et d’authenticité, qui se caractérise par la présence chaleureuse de l’intervenant.

Pour devenir TRA, Thérapeute en relation d’aide MD par l’ANDC, il faut une formation solide d’un minimum de 1 250 heures à la relation d’aide par l’ANDC et une expérience pratique de deux ans sous supervision. Cette formation inclut l’expérience du travail sur soi et l’expérience d’une thérapie individuelle personnelle. De plus, les TRA, Thérapeutes en relation d’aide MD doivent se ressourcer de façon continue par des formations et thérapies personnelles.

Notre répertoire confirme la validité du droit d’exercice du TRA, Thérapeute en relation d’aide MD. Si le nom de la personne à qui vous vous apprêtez à demander de l’aide n’y apparaît pas, il y a risque d’usurpation de titre et vous pouvez alors appeler à la CITRAC pour faire une vérification.

Oui, des reçus sont émis par l’entremise de l’Association RITMA. Ils servent de justificatif selon les conditions du plan d’assurance de chaque assuré.

Site Menu